En chemin vers Compostelle : pourquoi et pour quoi ?

Dates : du 22 au 28 septembre 2020

Animation : Mme Bernadette Wiame, professeur retraitée de religion et de pédagogie (UCLouvain)

(OU : >> télécharger un bulletin d'inscription à imprimer <<)

C’est pour diverses raisons que tant d’hommes et de femmes entreprennent de partir vers Compostelle. Chrétiens engagés ou non, marcheurs en quête de sens, sportifs assoiffés d’aventures, voyageurs curieux de découvrir un patrimoine humain... tous progressent vers la cathédrale de Santiago où se trouve la tombe de saint Jacques, apôtre du Christ. Mais au-delà de la raison première qui les met en route, que peut réellement apporter une telle expérience ? Comment ces pèlerins vont-ils à Compostelle ? Qu’y découvrent-ils ? Comment en reviennent-ils, physiquement et spirituellement parlant?

Dans cette optique, nous nous dirigerons vers la ville en empruntant un premier chemin : le Camino Frances, pour ensuite en revenir via le Camino del Norte. Nous découvrirons les beautés et les valeurs dont est porteur le Camino, et nous nous glisserons quelques instants dans les chaussures mais aussi dans l’état d’esprit de nos «jacquets » par des marches quotidiennes.

Programme :

1er jour : Le pèlerinage : une découverte de soi ? Une ouverture à l’autre ? Une recherche de l’absolu ?

Départ en avion en fin de matinée de Bruxelles pour Bilbao. Transfert à Burgos. Visite de la cathédrale de Burgos, admirable édifice de style gothique. On y trouve le Tombeau du Cid et de sa femme Chimène. A l’intérieur se trouvent de nombreuses œuvres d’art dont la très symbolique statue de saint Jacques pèlerin. Visite du musée des Tissus : dès le Moyen-Âge des vêtements sont peu à peu apparus comme faisant partie de la panoplie du pèlerin, chapeau, cotte, pèlerine. Aujourd’hui, ces habits ne sont plus vraiment utilisés, les pèlerins s’équipent dans les magasins de randonneurs en achetant des tenues fonctionnelles, légères et qui sèchent rapidement. Dans la ville de Burgos, nous pouvons profiter des vestiges d’anciens remparts et des très beaux ponts sur le fleuve. Logement pour une nuit à Burgos.

2è jour : Pourquoi l’hospitalité est-elle devenue un devoir sacré pour tant de bénévoles ?

Départ vers León. En chemin : marche par petit groupe vers l’ancien couvent de San Antón, maintenant transformé en refuge de pèlerins (marche de 5 km sur sentiers et routes, difficulté moyenne). Rencontre avec un hospitalier pour aborder l’histoire du site ainsi que l’importance de l’hospitalité comme devoir religieux. Découverte de l’agréable quartier médiéval de León, étape importante du chemin. Logement pour une nuit.

3è jour : L’arrivée aux portes de Saint-Jacques, un but à atteindre ou un nouveau départ ?

Départ vers Foncebadon. Arrêt à Astorga pour découvrir ses admirables architectures. Astorga est une halte importante du Chemin. Elle a possédé, au Moyen-Age, jusqu’à 22 hôpitaux. Aujourd’hui, le pèlerin qui s’y arrête est tout d’abord frappé par le contraste entre la majestueuse cathédrale et le palais épiscopal voisin, conçu par Antonio Gaudi, que l’on croirait tout droit issue d’un conte de fées. Marche en silence de 2,5 km depuis Foncebadon vers la Croix de Fer (niveau facile). A Santiago, nous arrivons dans la ville à pied depuis la Porta Itineris (marche en ville). Logement pour deux nuits à Compostelle.

4è jour : Quelles sont les grandes aspirations du monde moderne qui ont conduit au renouveau du chemin de Saint-Jacques ?

Visite de Compostelle toute la journée : la vieille ville, la cathédrale (11è et 13è s., chef-d’oeuvre de l’art roman). Rencontre avec un représentant du Bureau des Pèlerins qui nous parlera de l’évolution du pèlerinage. Temps libre en fin de journée.

5è jour : A quoi peut aboutir une marche de longue durée ?

Départ le matin pour Mondonedo. Visite de la cathédrale de La Asunción et de son magnifique musée d’art sacré, l’un des plus célèbres d’Espagne. Marche à la sortie de Compostelle (5 km, difficulté moyenne). Passage par Cudillero, village de pêcheurs qui propose plusieurs promenades agréables aux vues surprenantes. Logement pour une nuit à Oviedo.

6è jour : La pérégrination est-elle le propre de l’être humain ? Quels liens peut-on établir entre cette démarche et le développement d’une civilisation ?

Visite du musée des grottes d’Altamira. Celles-ci renferment l’un des ensembles picturaux les plus importants de la Préhistoire qui date de la fin du Paléolithique supérieur. Son style artistique relève de ce que l’on appelle l’art préhistorique franco-cantabrique, caractérisé notamment par le réalisme des représentations et par ses thèmes animaliers. Randonnée à Santillana del Mar et visite de sa célèbre collégiale romane. Départ pour Santander. Logement pour une nuit.

7è jour : Conclusion du voyage.

Marche sur la plage : recherche de l’Absolu en nous au bord d’une des célèbres plages de Santander. Retour à Bilbao et départ en début d’après-midi. Arrivée à Bruxelles en milieu d’après-midi.

 

Prix : 1459 €

Inclus : déplacement en avion, compensation C02, circuit en car, logement en hôtel 3*** (normes locales) en chambre double et en pension complète du repas du soir du 1er jour au pique-nique de midi du dernier jour, les visites guidées mentionnées; l’eau aux repas, les taxes, les écouteurs, la TVA et les pourboires.

Non-inclus : boissons supplémentaires.

Supplément chambre individuelle : 229 €

Navette aéroport éventuelle : à déterminer

Bonne condition physique indispensable. Se munir de bonnes chaussures de marche.

 (OU : >> télécharger un bulletin d'inscription à imprimer <<)

 

Imprimer le programme